Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

2015 Danube GRÈCE Monts Elide – Bivouac plage entre Tripoli et Epidaure

P1390401

2015 Danube GRÈCE Monts Elide – Bivouac plage entre Tripoli et Epidaure

Ce matin nous sommes sur le bord de la route en bivouac libre et sauvage dans les collines entre Olympie et Epidaure.
Cordonnées N 37,69780° & E 021,93064°
Altitude 520 m
La nuit a été très calme. Ce coin est un morceau de l’ancienne route. Bordée d’Eucalyptus, elle n’est pas très propre par endroits, mais où nous nous sommes installées, le coin est correct.
La montagne et le soleil nous font face. La vallée se devine à contre jour. Cet espace est un très bon APN.
La route monte jusqu’à près de 1000 m d’altitude.
Les cultures n’existent plus et les oliviers sont les maîtres des collines et des plaines. Beaucoup de buis couvrent les contreforts que nous gravissons. Des figuiers résistent par ci par là… Dans certains vallons, les conifères reprennent le dessus et se partagent le terrain avec le buis omniprésent.
Cette région traversée ressemble à la nôtre. Les grosses roches presque blanches à cause du soleil qui les chauffent, le buis partout, les petits buissons d’épineux, les pierres et les cailloux qui recouvrent le peu de terre que les roches laissent apparaître. Les Cevennes, l’Ardèche sans le cours d’eau qui serpente en fond de vallée, sont ici devant nos yeux. La température à la mi-octobre passée est quand même plus clémente ici. Ces paysages nous enchantent et nous nous voyons bien ici à profiter de nos journées à nous balader dans ces montagnes-collines et à faire du bateau le reste du temps pour sillonner la quantité infinie d’îles qui bordent la Grèce.

Nous nous arrêtons pour prendre notre repas de midi au col qui domine la vallée, les buis à flancs de coteaux, et les oliviers qui occupent tout le bas de la vallée. Une vraie mer verte. Un grand pont à arcades traverse un goose neck à sec, qui n’a sûrement pas souvent eu d’eau.
La brume de beau temps couvre un peu le paysage d’un léger voile qui nous cache légèrement les détails de ce paysage grandiose.
Un brave homme arrive avec sa vieille fourgonnette plateau rouge ou du moins qui avait dû l’être il y a longtemps. Ce brave paysan descend de son véhicule, nous salue d’un signe de tête et se met à siffler dans la direction de la montagne qui se trouve devant nous où se promènent en toute liberté apparente quantité de chèvres aux cornes torsadées magnifiques qui broutent dans les buissons et les épineux qui couvrent le versant devant nous. Un autre sifflet lui répond et un échange s’installe entre les siffleurs. Moins d’une minute plus tard tout est dit et l’homme repart. Il va s’installer avec son engin rougeaud au pied de l’autre pan rocheux qui délimite l’autre versant de cette montagne. Il n’attend pas longtemps car quelques minutes plus-tard, le berger siffleur invisible rejoint le siffleur chauffeur dans sa fourgonnette, laissant les animaux descendre seuls vers un point qu’ils connaissent avec les chiens fidèles accompagnateurs.
C’est un moment rare que nous avons eu la chance de vivre en direct, avec ces siffleurs locaux au parler étrange pour nous.
Coordonnées N 37,53486° & E 022,56112°
Altitude 642 m
Argous – Tripolis 

Nous roulons dans ces beaux paysages mi collines et mi mer..en nous arrêtant souvent pour faire des photos.
Les montagnes de l’Elide, que nous traversons de Tripoli à la mer Ionienne et les paysages qu’elles dessinent forment un bien beau lieu.
A Tripoli nous faisons le complément pour ce qui nous sera suffisant pendant la traversée qui démarre demain soir.. Petits pains, pommes pour les deux avec les bananes, les oranges la confiture et le thé le chocolat en poudre que nous avons dans le camion pour nos petits déjeuners….plus deux barres chocolatées caramélisées pour un des deux…
Nous prendrons normalement nos repas dans les restos du bord, s’il y en a … Nous n’en savons rien. Nous improviserons. Il faut espérer qu’il y ait autre chose que des gargotes à bouffe rapide.
Nous avons deux nuits à y passer et la seconde sera courte. Débarquement à 7 heures si les choses vont comme elles sont écrites sur nos billets. Nous avons eu peu de chance depuis que nous empruntons ce genre de bateau. Nous ne sommes jamais arrivés à l’heure prévue…. Nous pourrons bien déjeuner en débarquant puis nous régaler dans un bon RESTO à Venise. Nous y prendrons le temps…de l’horloge…si le temps…du baromètre…le permet.

Nous repartons et décidons de chercher un petit coin sympa pour y passer la nuit. Il est trop tard pour la visite que nous devions faire . Demain matin en nous levant aux aurores… 8 h … Nous espérons partir vers 9-9,30 h pour être sur le site avant 10 h…
Ensuite visite du site d’Epidaure et plus particulièrement du théâtre qui serait le plus beau de toute l’antiquité.
Ensuite il restera seulement 230 km à parcourir en flânant et en photographiant pour arriver à Patra avant 18 – 19 heures.
Nous aurons ainsi le temps de faire valider nos passages et de nous restaurer dans le camion au milieu de la file qui attendra comme nous que le bateau nous avale rapidement pour que toute cette attente finisse. C’est vraiment un des moments les plus désagréables des traversées. A l’arrivée, tout le monde a hâte de reprendre la route et tout se passe sans encombre très rapidement la plupart des fois…

Nous fouillons donc les coins et recoins en utilisant les routes et petites routes qui longent au plus près la mer…
Cette région s’appelle Argolide. Elle se situe près de la mer avec des avancées de terre qui jouent avec les flots. Des îles occupent la vue et l’horizon. Ce sont mille points de chutes formés par les petites criques et autres anses plus larges que de nombreux bateaux doivent fréquenter en été…
Nous avons pas mal de chance et trouvons tout en bas au bord de l’eu, une plage où se trouvent déjà 4 autres ccars.
Nous sommes au bord de la mer de Crête.
Nous nous installons tout au bout de la plage pour ne gêner personne et pour être le plus loin possible des accès de cette plage. Le trafic immédiat n’en sera que plus faible.
Deux ccars présents à notre arrivée sont déjà partis.18 heures.
Une jeep de police fait à cette heure là la visite de la plage et vient roder jusqu’au camion avant de retourner d’où elle venait .
Cet endroit ne semble pas être interdit pour y passer la nuit. .

Ce soir nous sommes sur une Plage entre Tripoli et Epidore
Coordonneés N 37,52757° & E 022,93827°
Altitude -6 m heureusement que nous n’avions pas encore rangé les tubas….

P1390401 P1390389 P1390362 P1390350 P1390326 P1390299 P1390296 P1390289 P1390267 P1390246 P1390242 P1390238 P1390232 P1390221 P1390204 P1390200 P1390198 P1390182 P1390169 P1390163 P1390161 P1390157 P1390143 P1390134 P1390133 P1390129 P1390110 P1390095 P1390077 P1390073 P1390069 P1390060 P1390051 P1390049 P1390032 P1330335 P1330328 P1330317 P1330279 P1330266 P1330204 P1330181 P1330129 P1330124 P1330083 P1330063 P1330040 P1330038 P1330025 P1330001 P1320993 P1320939 P1320933 P1320883 P1320870 P1320832 P1320735 P1320708 P1320681 P1320675 P1320667 P1320640 P1320631 P1320607 P1320586 P1320551 P1320549 P1320545 P1320534 P1320531 P1320528 P1320522 P1320518 P1320513 P1320502 P1320497 P1320487 P1320484 P1320476 P1320470