Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

2016 07 28 Bilan

IMG_3467

2016 07 28 Bilan

Durant la traversée de l’Islande, nous n’avons vu que très peu d’enfants, et en général, ils jouaient sur un trampoline dans leur jardin.

Pas de chiens, pas de chats.

Très peu d’arbres adultes, quelques tentatives de pépinières.

Des champs couverts de chamallows blancs, verts, noirs, roses…

Pas de volailles en liberté, peu de vaches, beaucoup de chevaux et de moutons. Les moutons sont bizarres, ils ont des cornes, sont couverts de laine marrons, grises, noires, ou blanches, parfois bariolées, leur toison de laine tombant par lambeaux au gré des buissons, des ronces ou des fils barbelés rencontrés.

Avec quoi font-ils leurs pulls? magnifiques, mais hors de prix et bien piquants… C’est pourquoi nous n’en avons pas rapporté.  Nous avons visité une manufacture, mais ce que nous y avons vu, ce sont des personnes qui les empèsent, y cousent ou collent des étiquettes. Où sont-ils vraiment fabriqués? Nous n’avons pas vu.

Nous avons aimé :

-Les très nombreuses cascades, toutes plus belles les unes que les autres.

-Les « bombs » partout, des « taupinières », des paysages à couper le souffle.

-La très grande variété des paysages, volcans, émanations, geysers, cascades, déserts, fumerolles, colonnes basaltiques, falaises, fjords, océan, petits ports de pêche, les solfatares et toutes les couleurs de la roche en fusion, les gigantesques formations volcaniques….

-Très peu de villes, juste des hameaux.

-La multitude d’oiseaux, la faune marine.

-Le soleil.

Et nous avons détesté :

- Les clôtures partout

.- Nombre d’aires de pique nique interdites au parking de nuit. « no overnight parking » avec un ccar dessiné…

-Les minuscules mouches qui s’insèrent dans le nez, la bouche, les oreilles et qui piquent.

-L’orgueil et le nationalisme des islandais, communautarisme qui frise la xénophobie. Il faut dire qu’ils sont peut-être plus sympas avec ceux qui louent sur place leur véhicule, leur hébergement, et laissent plus de devises que nous qui venons avec notre maison roulante, et ne dépensons que le gas oil, la nourriture, le gaz, quelques campings, quelques restaurants et quelques visites… A peine!

-La pluie et le vent.

-La nourriture locale, et c’est la première fois que cela nous arrive, dans tous nos voyages, nous avons gouté et aimé généralement les spécialités. Mais ici, ils raffolent de la viande ou du poisson faisandé…

-La difficulté de communiquer avec les islandais.

IMG_3467