Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

2016 07 15 Alfafjordur Djupivogur Egilsstadir

P1520939

2016 07 15 Alfafjordur Djupivogur Egilsstadir

Vendredi 15 juillet

Nous sommes revenus après le resto dans le petit coin en haut de la montagne que nous avions déniché
Le Ccar qui y était s’est décalé à notre place mais pour dormir ce n’est pas un pb. Nous nous posons, regardons la grande quantité de photos que nous avons ……comment faire un tri qui permette à tous de regarder sans devenir insomniaque….
La nuit est calme au début à part une petite pluie qui vient cogner les parois et le toit du camion… Vers 2 heures du matin le vent se lève et un vent glacial pénètre le Ccar par tous les bords…
Le vent forcit beaucoup pendant la nuit et la température baisse à 15 ° dedans alors qu’il fait 8 dehors….. Quand le vent souffle la température chute dans notre petite cellule.

A 9h30, nous déjeunons et changeons notre fusil d’épaule encore une fois. La météo dans le coin ne permet pas d’avoir des temps de rêve avant longtemps et il n’est pas dans nos habitudes de jouer au père Fouras. Nous décidons de nous préparer pour aller voir ailleurs là où le soleil brille un peu plus.

Nous nous arrêtons à Hofn acheter des lambakot et des frites, du pain, du lait et du lait caillé, faisons plein GO et eau,vidangeons les eaux grises et noires à la sauvette au camping, mangeons au même endroit qu’hier midi, et filons vers le  nord.

Nous longeons une plage remplie de milliers de gagnes sauvages.

L’océan, qui était, depuis le début de notre tour, très calme, au point que nous nous disions que nous pourrions venir avec notre voilier, est maintenant en furie. De magnifiques rouleaux de vagues sont retournés par le vent provoquant de grandes gerbes d’eau. Les vagues sont assez rapprochées. Nous trouvons un petit parking protégé pour faire une pause dans une anse. La barrière montagneuse protège un peu. Plus loin, la mer s’éclate sur les rochers et les falaises.

Nous traversons une zone de mini volcans.

Puis nous longeons l’Alftafjordur et arrivons à Djupivogur, petite ville avec un petit port et un musée bizarre probablement tenu par un artiste original.

Nous longeons le Berufjordur, la pluie est moins forte, et on voit un peu de clarté.

Quelques km avant le fond du fjord, c’est de nouveau la piste.

Au fond, nous rejoignons la route déjà prise à l’aller. Egilstadir est plus près par la piste de gauche, la 939, que nous avons déjà empruntée sur ses 30 km, mais vu le temps, nous préférons rattraper la route goudronnée 6 km plus loin, et suivre le bord de mer.

Nous arrivons à Egilstadir à 22h10. Plein GO.

C’est fait. Nous avons fui la tempête, la pluie, le vent, les bourrasques et le froid qui transperce avec l’humidité glaciale qu’il transporte.
Nous avons fait 354 km d’une traite la route entre Höfn et l’intersection de la 1 avec la 85 que nous emprunterons demain pour aller nous balader dans le nord est de l’Islande que nous n’avons pas visité début Juin.

Il n’y a plus aucune trace de neige aux alentours alors qu’il y en avait encore beaucoup quand nous y avons bivouaqué la nuit du 3 au 4 Juin …

GPS : N 65°27’31.9″  W 015°30’28.3″ alt 466m

 

_1170353 _1170400 P1520759 P1520764 P1520815 P1520818 P1520819 P1520838 P1520897 P1520901 P1520938 P1520939 P1520940 P1520941